More Trash from Mad #1

Les experts en art s'accordent pour dire que l'une des couvertures de magazine les plus importantes de toutes les années 1950 est celle du n°1 de More Trash From MAD réalisée à partir d’une œuvre du célèbre artiste américain Frank Kelly Freas.
Dans l'histoire du magazine MAD il n'existe que deux couvertures originales de ce type, celle du n°1 de More Trash From MAD et la couverture du n°1 de la bande dessinée MAD, qui se trouve dans la collection privée du légendaire réalisateur et producteur Steven Spielberg.
En 1958, la nouvelle édition annuelle de MAD avec le mot "TREASURES" barré et le mot "TRASH" peint à la bombe, a eu un impact phénoménal sur les jeunes rebelles qui avaient fait de MAD leur manuel de formation anti-establishment. Le magazine démolissait toutes les modes des années 50 et montrait Alfred E. Neuman s'éloignant, sac de peinture et pinceau à la main, sans se retourner et sans se soucier... ou s'inquiéter ! WHAT, ME WORRY ? était peint en graffiti rouge sang symbolique, suintant sur la poubelle de la vie des années 50. Pendant ce temps, les rêves démolis et brisés de l'Amérique blanche d'Eisenhower et Nixon étaient entassés dans un étonnant tas d'ordures. Un tas de "déchets" très trompeur, car tout ce qui s’y trouvait était en fait tiré des numéros précédents de MAD. La bande d'hurluberlus qui avait créé MAD venait de faire savoir aux fans de tout le pays qu’Alfie était la seule vraie icône des années 50 !
Ce classique de la couverture fait aujourd’hui partie des plus grands moments de MAD et la peinture elle-même est une œuvre d'art déguisée en illustration. Il s'agit d'un sommet de réussite pour MAD qui, peu de temps après, a perdu l'artiste Frank Kelly Freas, parti pour des pâturages plus verts et a assisté à la transition d'Alfie vers la figure très populaire, mais plus bidimensionnelle, de Norman Mingo.