mardi 14 juillet 2020

Les Stones

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones… au cas où certain(e)s ne le connaîtraient pas, dans son livre autobiographique Life paru en 2010, raconte toutes les substances qu’il s’enfilait durant l’âge d’or de la came en Grande Bretagne et reconnait que s’il est encore là aujourd’hui, c’est sans nul doute parce qu’il ne prenait que la meilleure qualité disponible, autant que possible. Le Bio avant le Bio!
En 1973 les Rolling Stones demandent à Kate Burness, l’artiste australo-britannique-néo-zélandaise, de créer une affiche pour leurs concerts prévus sur la journée du 22 septembre, dans les châteaux de Cardiff et de Pembroke. Mais les autorités locales, par crainte des dégâts, par peur que la venue du groupe ne corrompe la jeunesse locale et aussi par excès de puritanisme, annulent les concerts. Oui ! Keith Richards était dans le groupe. La plupart des affiches originales seront alors détruites, ce qui en fait aujourd’hui l'affiche des Rolling Stones la plus rare, la plus recherchée du marché et donc la plus chère, elle se vend pour plusieurs milliers de dollars. Bien entendu, Mick Jagger, chanteur et leader du groupe… au cas où certain(e)s ne le connaîtraient pas, possède la peinture originale.
Certains d’entre vous vont dire qu’il n’y a que les british pour faire ce genre de truc et nous leur répondrons, qu’ils ne connaissent pas bien, mais alors pas bien du tout leur beau Pays. S’il vous plaît sortez une carte routière de France, vous allez en avoir besoin, et veuillez-nous suivre pour un petit voyage dans l’imaginaire.
 
1973. Georges Pompidou est président de la République. Nous vous laissons réviser votre Histoire.
Par bonté d’âme ou plutôt sous l’effet de substances hallucinogènes, les Rolling Stones annoncent qu’ils ont décidé de se marrer un bon coup et d’aider au développement culturel de la campagne française. Rappelons que nous sommes en pleine fiction.
Pour ne pas changer leurs habitudes, tant qu’à faire, ils choisissent de faire un concert dans un département très religieux et très conservateur, voire un peu en retard, pas attardé juste un peu en retard, histoire de l’aider à s’ouvrir enfin au XXème siècle et à sa musique et ils arrêtent leur choix sur la Vendée. Oui ça aurait pu être la Corrèze, la Lozère ou la Creuse, mais il n’y a pas la mer et ce sont des Anglais.
Le lieu, puisque la capitale, pardon la préfecture personne ne la connaît, n’importe quel village perdu fera l’affaire à la condition, qu’il y est un édifice chargé d’histoire. En effet, la chanson Sympathy for the Devil écrite par Jagger en 1968 et qui avait pour titre au départ The Devil is my Name, doit pouvoir y prendre toute sa force, sa conviction, son énergie. Eh oui, ce sont les Stones.
En Vendée, encore aujourd'hui, quand on parle coin perdu, trou du c.., tout le monde se tourne toujours vers le sud du département. Pourquoi ? Nous ne sommes pas vendéens et nous n’en savons rien. Bref, ce sera Luçon et sa cathédrale catholique romaine.
Voilà, vous savez tout et le décor est planté et nous pouvons vous dire qu’en France, en Vendée, à Luçon, ça aurait fini exactement pareil. En effet, Richelieu se serait retourné dans sa tombe, mais si nous ne sommes pas vendéens, nous connaissons très bien la mentalité du sud Vendée et nous le répétons, les Stones seraient repartis manu militari.
Quant à l’ouverture des vendéens au XXème siècle, il faudra attendre la fin des années 80. Mais ça c’est une autre histoire.
logo fanta dragon4
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.