dimanche 17 janvier 2021

Black Majik Terror par Stälker

Revenons une nouvelle fois vers la musique celle qui, pour citer le groupe, "vous emmène à travers un futur proche de l'enfer où des entités maléfiques invisibles ont envahi cette réalité à travers la folie humaine". Nous avons dit le heavy metal avec Black Majik Terror, le second album des seigneurs du speed metal néo-zélandais, Stälker.
Si vous fréquentez régulièrement fantasleria.fr, vous vous en doutez, ce qui nous intéresse c’est la couverture de la pochette conçue par Monsieur Bob Eggleton et ce qui est encore plus intéressant, c’est l’histoire de la rencontre entre le groupe et l’artiste pour la réalisation de cette illustration.
Lorsque le guitariste Chris Cudby s’est mis à réfléchir à la pochette de leur nouvel album, il n’a eu aucune révélation et il s’est dit, tant pis allons voir du côté des types qui faisaient de la merde à l'époque et bien entendu pour lui, l’époque, c’était celle des belles années du heavy metal, les années 70 et 80. Alors il s’est mis à chercher et il s’est demandé si tous les artistes qui étaient sur le devant de la scène à l’époque, étaient encore en vie, car aujourd’hui ils devaient avoir plus de 60 ans, voir 70 ans. Il en a quand même contacté quelques-uns et Bob Eggleton lui a répondu. Chris s’est alors juste plongé dans son travail artistique pendant des semaines, à regarder sa merde avant de reprendre contact avec lui. Il était cool et Chris lui a dit "Hey mec, tu peins encore?" et Bob a dit "Ouais mec, je peins toujours", Chris a continué en disant "Hey, tu veux faire quelque chose pour un album?" et Bob a répondu quelque chose du genre "Putain ouais, je veux faire quelque chose pour un album". Vous l’aurez compris, les "Metalleux" ont leur propre langage…
Le musicien a alors parcouru beaucoup des vieilles œuvres d'art de Bob Eggleton, en sélectionnant ce qu’il aimait et leurs échanges étaient comme "Hé mec, c'est une partie de ta vieille merde, c'est un peu ce que nous voulons faire. Qu'est-ce que tu en penses?" et Bob lui était toujours du genre "Ouais, pas de problème". Bob lui a ensuite envoyé quelques croquis et après un certain nombre d’allers-retours, l’affaire était dans le sac. À l'origine, l’illustration devait être un carré de 12 "x 12" (30cmx30cm), mais au final elle s'est transformée en une peinture pleine longueur.
Chris reconnaît que Bob est un mec qui y va encore fort aujourd’hui, que sa production est folle et qu’il apprécie vraiment l'artiste. Le monde de l'art n'est pas son truc, mais le guitariste a vraiment aimé s’y plongé pendant six mois avec Bob eggleton, surtout qu’au final, il est content du résultat et qu’il n’hésite pas à dire que c'était génial. Donc, putain de merde, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.
logo fanta dragon4
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.