lundi 21 juin 2021

Marginalia

L’exposition Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée présentée au NMNM-Villa Sauber du 1er avril au 5 septembre s’intéresse à la bande dessinée, un art jeune – né en même temps que le cinéma et la psychanalyse – qui bien souvent a choisi la marginalité plutôt que la convention, l’humour plutôt que l’académisme, la contre-culture plutôt que les idées reçues...
Construite autour de prêts inédits issus de collections publiques et privées, l’exposition est l’occasion de repenser le rapport de la bande dessinée à son acculturation par les institutions, ou comment un medium partagé depuis ses origines entre contre-culture et culture de masse a pu investir l’espace muséal sans renier sa vocation transgressive, ni favoriser sa marchandisation.
Suivant le modèle de traumarbeit (travail du rêve) élaboré par Freud, Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée propose en même temps de découvrir les œuvres de plus de 90 artistes parmi les plus grands noms du neuvième art et de mettre à l’honneur la passion de ceux qui y trouvent une source inépuisable de fascination.
Marginalia. Dans le secret des collections de bande dessinée s’accompagnera d’une publication généreuse et ludique (co-éditée par le NMNM avec les éditions Glénat) destinée à concilier le plaisir de la lecture des bandes dessinées avec l’exigence d’une approche scientifique pertinente grâce aux contributions de Jean-Luc Fromental, Thierry Groensteen, Didier Pasamonik et Numa Sadoul.
Le visuel en couverture du catalogue, ainsi que l’affiche de l’exposition ont été réalisés spécialement pour l’occasion par le dessinateur d’avant-garde Herr Seele, comme un clin d’œil plein de malice à la rencontre de la peinture classique avec la bande dessinée.

Derniers articles