jeudi 5 décembre 2019

Les Shooteurs du Chaos

Au début des années 2000, un groupe d’illustrateurs de l’imaginaire crée l’association ART&FACT afin de promouvoir leur travail au travers d’évènements comme des festivals, des démonstrations et des expositions.
Au fil des années, la solide amitié qui s’était installée entre certains membres (13 semblerait-il… peut-être pour l’instant…) a perduré malgré la disparition d’ART&FACT. En dépit des distances qui les séparent, cette bande d’amis est restée en contact sur une liste email commune et sur les réseaux sociaux, ne ratant pas une occasion de se rencontrer pour voir une exposition, un film, participer à des festivals ou simplement passer une bonne soirée.
Liée par un intérêt commun pour la culture Pop, Geek et pour l’Art en général, cette entité aux styles graphiques mêlant les genres via des peintures, dessins et sculptures s’est vite trouvée un nom, Les Shooteurs du Chaos !
C’est avec une joie intense que le collectif des Shooteurs du Chaos vous convie à découvrir ses œuvres à la Galerie Manjari & Partners du 5 au 21 décembre. Parmi ces 13 Shooteurs du Chaos, vous retrouverez par exemple Yoz alias Johann Bodin, Julien Delval, Didier Graffet, Manchu, Hubert de Lartigue ou encore Séverine Pineaux.
Vernissage le mercredi 4 décembre 2019 de 16h à 21h en présence des artistes à la Galerie Manjari & Partners, 9 Cité de l'Ameublement 75011 Paris.
 
Rappelons qu’ART&FACT était une association loi 1901 créée en décembre 2000 par Gilles Francescano et Philippe Jozelon, avec pour objectif de regrouper les auteurs illustrateurs professionnels de science-fiction, du fantastique et du merveilleux. Si ART&FACT avait un rôle de veille quant aux pratiques éditoriales, elle conseillait et défendait surtout les illustrateurs en leur proposant des informations et des conseils en particulier en matière juridique. ART&FACT participait donc, d'une manière générale, à la promotion des travaux de ses adhérents au travers d'expositions partout en France et à l’étranger. Elle était présente dans un grand nombre de manifestations (notamment les Utopiales et les Imaginales) où le travail des illustrateurs était mis en valeur par des expositions, des rencontres, des créations en direct et l’attribution du Prix de l’illustration, seul prix en France remis par des professionnels de l’illustration. Le Prix Art&Fact était doté grâce à des éditeurs et à des partenaires et faisait l’objet d’une exposition mettant en valeur les travaux du lauréat (Jean-Yves Kervevan en 2001, Didier Graffet en 2002, Dytyk en 2003, Eikasia en 2004, Aleksi Briclot en 2005, Benjamin Carré en 2006, Yoz en 2007, Jean Sébastien Rossbach en 2008 et Jean Baptiste Monge en 2009). Donc vous l’aurez compris, sur le papier, rien que de belles et bonnes choses.
 
Nous ne reviendrons pas sur la forme de l’association, mais à l’image d’une organisation syndicale dont elle n’était pas dans le fond si éloignée, rappelons-nous la négociation du prix réclamé pour la réalisation d’une couverture, elle était constituée par un microcosme de meneurs dans lequel on trouvait des râleurs de tous poils et des égos surdimensionnés. Ensuite, elle était également profondément exacerbée par les individualismes, il faut le reconnaître largement encouragés par les éditeurs et les écrivains, mais pas que ! Enfin si on rajoute la totale inexpérience d’une action commune, les illustrateurs sont par définition des solitaires et le fait que ceux-ci en France ne représentent quasiment rien et surtout pas une puissance financière, on comprend mieux que cette association n’est pas vécue très longtemps (dixit Philippe Jozelon).
Pour la petite histoire, lors du lancement de fantasleria.fr et suite à une grosse bêtise de notre fait en rapport avec deux adhérents ou proches de l’association, ceux-ci avaient été alertés par l’un des membres d’ART&FACT et nous avions eu affaire aux deux artistes concernés (nous aurions aussi pu dire qu’un @♀#¤⌂♠Ø nous avait dénoncés). Nous nous étions excusés et nous avions remis de l’ordre sur fantasleria.fr.
Quant au délateur il espérait certainement en agissant de la sorte s’attirer les bonnes grâces de ses pairs, car comme disaient nos grand-mères, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a et dans son cas, ce n'est pas le talent qui l'étouffe. D’ailleurs, toujours à la recherche d’une certaine reconnaissance, il œuvre aujourd’hui au sein des Shooteurs du Chaos. Eh oui, même caché dans le noir nous avons réussi à savoir qui il est.
 
Dernière chose, n'hésitez pas à visiter le blog d'ART&FACT. Il est toujours en ligne et même si le dernier post remonte au 6 octobre 2010, vous y découvrirez des détails... édifiants.

Derniers articles

logo fanta dragon4
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.