mardi 21 août 2018

Gary A. Lippincott

Gary A. Lippincott est né le 2 septembre 1953 à Woodbury dans le New Jersey. Il est très tôt fasciné par les mondes magiques de la fantasy et de l'imaginaire et il ne se souvient pas d'un moment où il n’a pas essayé de donner vie à certains de ses rêves. Très jeune, il commence à imaginer des illustrations de fées, de gnomes, de sorciers, de dragons, de monstres géants et de tous les merveilleux endroits qu'ils habitent. Grâce à son talent de création, à travers ses dessins, Gary va très vite faire passer l’idée que les mondes de l'imaginaire et de la réalité ne sont pas si éloignés. Ainsi au milieu de ses paysages très reconnaissables peut-on trouver, le Petit peuple, un "vrai" château de pierre abritant des dragons et des sorciers ou encore sous les feuilles et les vignes des sous-bois, plein de créatures que l’on ne rencontre que très rarement.
Après l’obtention de son BFA au Maryland Institute College of Art, Gary commence sa carrière d'illustrateur freelance. Bien qu'il ait peint principalement à l'huile pendant ses années d'étude, il décide de se lancer dans l’apprentissage difficile de l'aquarelle. Plusieurs années auparavant, il était tombé sous le charme du travail d'Arthur Rackham, d'Edmund Dulac, de John Bauer et de Gustaf Tenggren et son intérêt pour leur médium a refait surface, lorsqu'il a découvert les oeuvres de Brian Froud et d’Alan Lee. Avoir l'occasion de voir certaines des peintures originales de Lee lors d'une convention Science-Fiction-Fantasy, a convaincu Gary de continuer à perfectionner sa propre technique à l'aquarelle.
De plus il veut rester à l'écart des techniques plus "lisses" utilisées à l’époque tant dans la science-fiction que dans l'art de la fantasy et va développer une impression de "savoir-faire de l'ancien monde", qui le distingue de la plupart des autres et avec lequel il espère évoquer un sentiment qui se prête aux thèmes de conte de fées qu'il aime peindre. Il devient alors renommé pour ses peintures délicates, très détaillées et savamment contrôlées et éprouve toujours une certaine excitation à regarder l’aquarelle "opérer comme par magie".
Bien qu'il se spécialise dans l'art fantastique, Gary fait beaucoup d'illustrations dans d'autres thèmes et si ses œuvres apparaissent dans des livres pour enfants ou des manuels, des calendriers et même des jeux de tarot, elles ont également honoré les couvertures de livres d'auteurs aussi remarquables qu'Ursula K. Le Guin, Tanith Lee, Andre Norton ou encore JRR Tolkien. Aujourd’hui, dans cette période de plus en plus numérique, où les images sont plus souvent peintes avec des pixels qu’avec de la peinture, Gary Lippincott reste avant tout un illustrateur. Ses œuvres sur le thème de la fantasy et de la féerie représentent sa maîtrise du dynamisme et de la profondeur possible uniquement avec le médium traditionnel, qu’est l’aquarelle. Au-delà de leur beauté physique, on découvre toujours dans ses œuvres une richesse de narration, ainsi qu’un savoir-faire ancestral, que l’on retrouve souvent dans les contes folkloriques et les histoires de fées.
Son travail a été édité dans diverses publications de fantasy et de science-fiction comme par exemple, l’anthologie Spectrum. Ses tableaux sont suspendus dans des galeries ou ont été achetés par des collectionneurs du monde entier. Gary a reçu de nombreux prix, dont 3 Chesley et des nominations pour un prix Hugo et World Fantasy. Ses œuvres ont également été exposées à trois reprises lors du "Best Of" au Musée de la Société des Illustrateurs à New York.
Il vit et travaille à Petersham, dans le Massachusetts.