mercredi 20 novembre 2019

Craig Mullins

Craig Mullins est né en 1964 à Sacramento en Californie et déménage dans l'Ohio à l'âge de trois ans. 15 ans plus tard, il revient en Californie et vit dans la région de Los Angeles pendant de nombreuses années. Il va au Pitzer College de Claremont, pendant deux ans, puis au Art Center College of Design de Pasadena pour étudier le design de produits. Craig découvre très vite qu'il est plus doué pour dessiner des voitures que des produits et, en 1987, il se retrouve en stage durant 6 mois chez Ford à Détroit comme designer de transports.
Ce stage n’aura pas de suite, car si le bon côté durant cette période est qu’il se familiarise avec l'ordinateur et le programme de graphisme informatique Dubner Paintbox, il comprend également que son instinct créatif est un peu trop "bizarre" pour coller avec l'industrie de la conception automobile. Il retourne alors au Art Center College of Design pour continuer ses études d'illustrateur et se rend compte que là aussi, il est aussi "décalé" qu’il l’était dans le design industriel. Il veut juste acquérir les bases du dessin et de la peinture, pas de bla-bla. Il obtient finalement son diplôme en 1990.
Il fait alors beaucoup de peintures conceptuelles pour des architectes et des parcs à thème, ce qui le conduit doucement à des contacts au sein de l'industrie du film. En 1991 Craig atterrit au département artistique d'Industrial Light & Magic, la société d'effets spéciaux de cinéma créée en 1975 par George Lucas. Il y rencontre John Knoll, Directeur des effets spéciaux et co-créateur de Photoshop, qui lui fait découvrir le logiciel de retouche, de traitement et de dessin assisté par ordinateur. Il commence à expérimenter et à développer ses propres brushes pour Photoshop, faisant dans le même temps évoluer son travail vers un style plus personnel et vers une technique désormais connue sous le nom de "speed painting".
En 1993 il achète un Apple Quadra 700 33MHz équipé de 36 Mo RAM en 1993 et au moment de la sortie de Photoshop 3.0, en 1994, le travail de Craig est entièrement numérique pour ses projets commerciaux. Il va peindre numériquement avec une souris pendant 10 ans bien avant qu’il y ait des tablettes.
Craig va alors surtout faire des matte paintings jusqu'environ 1998, année où il estime que le développement de la 3D annonce la fin prochaine de ce genre de travaux et qu’il doit donc se réorienter. Si jusque-là, il avait fait ce qu'il avait appris à l'école, il choisit de revenir aux fondamentaux du dessin et de la peinture d’après nature espérant ainsi diversifier ce qu'il peut offrir aux clients. Son choix sera le bon car son impressionnante carrière lui donnera l’opportunité de travailler sur d’innombrables projets en concept art, illustration ou matte painting, réalisant également de nombreuses œuvres pour le monde de l’édition ainsi que pour le jeu de cartes Magic : the Gathering.
Parmi ses projets de livre on trouve l’encyclopédie Halo (2011), Bioshock : Rapture (2011) ou encore Murder of Souls (2011).
Très présent dans l’industrie du cinéma et du jeu vidéo, il a l’occasion de travailler sur de célèbres films tel que The Matrix Revolutions (2003), Armageddon (1998), Apollo 13 (1995), Final Fantasy : The Spirits Within (2001), Forrest Gump (1994), Jurassic Park (1993) et Tangled (2010), mais aussi sur des jeux comme Bioshock 2, Halo 2, Age of Empires, Need For Speed, Return to Castle Wolfenstein, Fallout 3, Mass Effect 2 et Assassin’s Creed : Brotherhood.
Souvent considéré comme l'un des premiers pionniers dans le domaine de la peinture numérique, pour ne pas dire l’inventeur, son style est le résultat du mélange de centaines d'influences et du peu d'idées (vraiment peu) qu’il peut trouver. Il pense que d'une certaine manière, sa vie de tous les jours y contribue aussi. Il se considère comme une sorte de dinosaure et ne veut pas trop réfléchir à la manière, bonne ou mauvaise, d'utiliser les fantastiques outils numériques disponibles aujourd’hui. Enfin, l'idée du "concept d'originalité", comme étant la plus haute valeur en art est légitime mais il y a, pour lui, d'autres manières de voir les choses. Il aime apprendre de nouvelles choses, pas simplement sur l'art mais sur le monde en général car plus il apprend, mieux c'est. Sauf en ce qui concerne la composition… plus il en sait sur la composition, moins il arrive à composer! Quant à ses inspirations, il cite régulièrement John Singer Sargent et Frank Frazetta.
Avec une clientèle mondiale et les possibilités offertes par le numérique et internet, qui l'ont libéré de toutes contraintes géographiques, Craig Mullins a réalisé un rêve de longue date et s'est installé à Hawaii, où il vit encore aujourd'hui.
 
logo fanta dragon4
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.