SERRA Daniele

Partage :

Liens :

Biographie

Daniele Serra est né en 1977 à Cagliari, capitale de la Sardaigne. Il se rappelle avoir dessiné très tôt, dès qu’il a pu tenir un crayon et toujours avoir été soutenu par sa famille. Pourtant certains moments de sa vie l'ont poussé davantage dans cette direction, comme lorsqu’il a découvert les biographies et les peintures des anciens Maîtres dans les livres d’art de son grand-père ou encore à travers les bandes dessinées que son père lui achetait, sans oublier la première fois qu’il a remarqué les illustrations de HR Giger et de Gustave Doré.
Pour lui, la bande dessinée et l'illustration évolueront, par la suite, toujours en parallèle. En effet, s’il est très tôt attiré par tout ce qui touche à l'art figuratif, il lit également beaucoup de bandes dessinées qui influencent son style et son approche du dessin et au final il peut dire que depuis son enfance il a toujours voulu à la fois dessiner et illustrer. Aujourd’hui, d'une certaine manière, il avoue qu’il doit beaucoup à la bande dessinée même si il pense qu’il est meilleur en tant qu'illustratreur.
Daniele est complètement autodidacte et concernant son style, cela influence grandement sa croissance, qui va être un peu lente. Il n'a pas étudié les techniques et les théories de la couleur et doit tout découvrir par lui-même. Cela lui permet d'avoir moins de contraintes, d'être plus libre et de développer un style émotionnel et instinctif. Mais Daniele a également de nombreux modèles et de nombreux artistes références qu’il s’agisse de l'illustration ou de la peinture en général, à commencer par Caravaggio, Goya, Schiele, Turner, Bosch, Bruegel, Rembrandt ou Goya, jusqu'aux Préraphaélites, l'Impressionnisme et le Symbolisme. Côté bande dessinée, de nombreux illustrateurs et dessinateurs ont été décisifs dans sa carrière artistique, de Dino Battaglia, Sergio Toppi, jusqu'à Kent Williams, Jason Shawn Alexander, Ashley Wood, Dave Mckean, Frank Miller, Mike Mignola, Jon J Muth ou George Pratt.
Il commence par la peinture à l’huile et est énormément influencé par le style de la bande dessinée des années 80 et 90, le fantastique et tout ce qui touche à l'aspect mystique et onirique des choses. Il découvre l’aquarelle par hasard, suite à un cadeau fait par sa femme pour Noël et commence à l’expérimenter sans connaître la méthode classique de son utilisation, en lui appliquant ses connaissances de la peinture à l'huile. Petit à petit est sorti ce style qui présente beaucoup de noir et dans lequel il utilise très peu d'eau, au contraste élevé avec des couleurs vives et sombres, des traits et des ombres courbes et une attention particulière au regard et à l'expression de son personnage. Un style et un trait qui sont le résultat d'un processus instinctif qui vient de ses passions, en allant des vieux films d'horreur et du cinéma asiatique à la bande dessinée , en passant par la littérature gothique et les auteurs comme ETA Hoffmann ou Shirley Jackson.
Mais il faut vivre et Daniele travaille comme graphiste dans une agence de publicité. Mais il n’abandonne pas son rêve d’être dessinateur de bandes dessinées ou illustrateur voir les deux. Aussi la nuit, il dessine et prépare son portfolio, qu’il envoie dans le monde entier jusqu’à ce qu’il signe ses premiers contrats avec des maisons d'édition aux Etats-Unis et en Angleterre pour la création de couvertures de livres et de bandes dessinées et qu’il ait la chance de travailler avec DC Comics. Nous sommes en 2008 et il décide de se lancer dans une nouvelle aventure, démissionne de son emploi permanent et commence à dessiner à plein temps.
Son travail est alors publié en Europe, en Australie, aux États-Unis et au Japon. En tant qu'illustrateur, il a travaillé sur des couvertures et des livres illustrés avec de nombreuses maisons d'édition. Il a créé des couvertures et des illustrations pour de nombreux écrivains.
En tant qu'illustrateur, il a travaillé sur des couvertures et des livres illustrés avec de nombreuses maisons d'édition américaines et anglaises qui traitent notamment de livres d'horreur et de science-fiction comme Dark Region Press, Cemetery Dance, PS Publishing, Weird Tales Magazine et bien d'autres. Il a créé des couvertures et des illustrations pour divers écrivains comme JR Lansdale, Joyce Carol Oates, Ramsey Campbell, Tim Waggoner, Lucy Snyder, Alison Littlewood. En tant que dessinateur, il a travaillé pour diverses maisons d'édition dont DC Comics, Image Comics, Boom! Studios, Titan Comics et en Italie les éditions Guanda et BD. Il a dessiné des bandes dessinées pour Hellraiser de Clive Barker, le jeu vidéo Dark Souls et des romans graphiques publiés par JR Lansdale et Jeff Mariotte. En 2016, ses illustrations ont été utilisées pour la scénographie de l'adaptation cinématographique du roman CELL de Stephen King, réalisé par tod williams et mettant en vedette John Cusack et Samuel L. Jackson.
Il a remporté le British Fantasy Award du meilleur artiste en 2012, 2017 et 2021 et le This Is Horror Award de l’artiste de l’année en 2012 et 2015.
Daniele Serra a su créer son propre style pictural et graphique bien défini, basé sur des aquarelles avec une palette sombre faite de noirs, de rouges et de terres, qui puise sa force et son inspiration dans l'imagerie d'horreur allant des classiques Lovecraft et Hodgson, en passant par le cinéma d'horreur italien des années 60 et 70, jusqu'aux maîtres contemporains avec lesquels il collabore. Au cours de ses plus de dix années d'activité, Daniele Serra s'est toujours partagé entre la passion de l'illustration pure et de la bande dessinée, passant avec aisance de l'une à l'autre.
Il se définit comme un artisan et non un artiste et se sent avant tout illustrateur, même si désormais son catalogue d'œuvres dans le domaine de l'art séquentiel commence à être important. Il est certain qu’il peut encore s’améliorer car son travail est toujours en équilibre entre l'insatisfaction et le désir de s'améliorer. Quand il dessine, il ressent une tension émotionnelle très forte et c'est aussi pourquoi l'imagerie de ses œuvres est si sombre.
S’il a réussi à réaliser beaucoup de ses rêves, il lui reste encore beaucoup d'objectifs à atteindre d'un point de vue professionnel. Comme par exemple travailler davantage pour le cinéma d'horreur, faire un livre illustré, mais pas n’importe lequel, ou encore collaborer avec des musiciens sur leurs pochettes de CD sans oublier les expositions à l’étranger, qui lui permettent de voyager. Bref beaucoup de projets qu’il espère mener à bien.
On peut découvrir ses œuvres en parcourant Veins and skulls publié chez Short, Scary Tales Publications en 2013 et Daniele Serra Artbook chez PS Publishing en 2021.
Daniele vit en Sardaigne avec sa femme, ses chats, de nombreux insectes exotiques et une énorme collection de livres et de films d'horreur.

Bibliographie