vendredi 22 septembre 2017

Zombillénium au cinéma

Présenté à la première "séance enfants" de l’histoire du Festival du film de Cannes en séance spéciale, le film d’animation produit par le Varois Henri Magalon a fait sensation sur la Croisette.
Tiré des bandes dessinées publiées chez Dupuis, le film d'animation est coréalisé par Arthur de Pins et Alexis Ducord. Il aura fallu à l'auteur et dessinateur, près de six années de travail pour porter sur grand écran les aventures de ses chers monstres. De la bande dessinée, il a gardé le décor et certains de ses personnages. Le héros Hector est, lui, créé spécialement pour le film. La relation à distance qui l'unit à sa fille, alors qu'il est condamné à travailler dans le parc, joue sur la corde sensible. En seconde lecture, on retrouve la lutte des classes entre les monstres. Les vampires à la sauce Twilight sont les nantis de cette monstrueuse équipe tandis que les zombies, plus décomposés et forcément moins sexy, sont affiliés aux tâches ingrates. Zombillénium abuse peut-être un peu trop du second degré mais la recette fonctionne et on prend volontiers son ticket pour en explorer son univers.
Outre la réalisation, Arthur de Pins prête sa voix au personnage de José. Mat Bastard, le chanteur de Skip the use, double le squelette Sirius et signe les musiques du film. Juste retour à l'envoyeur puisqu’Arthur de Pins avait signé le clip de "Nameless world".
Prévu pour sortir en salle le 18 octobre prochain, Zombillénium fera aussi l'ouverture du Festival international du film d'animation d'Annecy.

Derniers articles