jeudi 19 octobre 2017

B alias Bastien LECOUFFE DEHARME

Partage :

Liens :

Biographie

Bastien Lecouffe est né le 10 janvier 1982 à Vannes dans le Morbihan. Il passe son enfance et son adolescence à Auray, petite ville de Bretagne. Très tôt, le dessin devient vital pour lui et, encouragé dans cette voie, il la suit et décide de ne rien faire d’autre que de dessiner. En 2000, un bac littéraire en poche, il intègre l'Université de Haute Bretagne Rennes 2 où il s'inscrit en études d'Arts, spécialisé en photographie, dessin et peinture. C’est à l’université qu’il prend le pseudo de "B" et s’il peint, à cette époque, des corps abstraits sur de grandes toiles, il est totalement obsédé par les photographies architecturales. Il obtient en 2006 un Master en Art et pourtant, balance tout pour faire une pause. En 2007, grâce au support digital, il décide de mixer toutes les différentes techniques, peinture, dessin, photos et satisfait du résultat, il n’arrêtera plus.
Ses sources d’inspiration sont naturellement la musique, le cinéma et la littérature. Il passe des nuits entières à créer avec des groupes comme Death in June, Swans, Current93, Nick Cave ou encore 16HP. Au cinéma ses films cultes sont Blade Runner, Brazil, Le roi et l’oiseau et il est en admiration devant Fellini, David Lynch, Dead Man ou les frères Quay. Quant à la littérature il s’immerge aussi bien dans les œuvres de James Ellroy, Wilkie Collins ou Damasio, que dans les vieux polars ou la science fiction de la vieille école.
Son univers se veut Retro-Futuriste, mêlant la chair à la mécanique. Pas seulement pour l’esthétique, mais parce que c’est une façon pour lui de mettre en scène ses images sans les enfermer dans une réalité figée. Passé reconstruit, futur possible, il aime la science-fiction lorsqu’elle se fait métaphore de notre monde. Une réalité alternative pour parler du réel. C’est la raison pour laquelle il utilise tant la photographie, avec laquelle il prélève des éléments de notre monde et les fait basculer dans son univers. Parallèlement, il réalise des couvertures de romans, chez Gallimard, Pocket, Fleuve Noir entre autres, pour des auteurs majeurs tels que Chuck Palahniuk, Franck Herbert, H.P.Lovecraft, Theodore Sturgeon, Robin Hobb ou encore Mélanie Fazi.
Au delà de son activité d'illustrateur, il réalise de nombreuses pièces destinées à l'exposition, et prend parfois le rôle de directeur artistique. C’est notamment le cas pour la trilogie Eros et Thanatos, Venus Robotica I et II et Phantasms à la galerie d’art alternatif Le Cabinet des Curieux (Paris), en association avec Thierry Ruby. Il a également été directeur artistique et illustrateur sur Les Chroniques des ombres, un projet d’adaptation illustré des textes de Pierre Bordage, en format Mp3 vidéo, diffusé par Virgin médias. Différents supports nationaux ou internationaux se font aussi "vitrines" de son univers, tels que le magazine Elegy ou encore le très sélectif blog CG Unit.
S’il n’abandonne pas son pseudo "B", il choisit d'ajouter à son nom le patronyme Deharme, en l'honneur de son arrière grand-mère Lise Deharme, romancière, poétesse française et muse du surréalisme. Après un passage par Paris, il quitte la France en 2010 pour s’installer aux USA et plus précisément dans l’Ohio, surtout pour s’immerger dans l’univers "Retrocity" et s’entourer des décors nécessaires à la réalisation de son projet de livres. En effet, pour "B" l'écriture et les images ne vont pas l'un sans l'autre. Mettre ses textes en images, raconter ses illustrations est devenu pour lui une priorité, ce qui le conduit à son premier roman graphique Memories of Retrocity : Le Journal de William Drum, co-écrit avec son ami d'enfance Gilles Osvald et sorti en mars 2011 aux Editions du Riez.