lundi 11 décembre 2017

EJSING Jesper

Partage :

Liens :

Biographie

Jesper Ejsing est né le 22 juin 1973 au Danemark. Son père est architecte et il grandit au milieu des crayons, des feuilles de dessin et des critiques constructives, tout ce qu’il faut pour encourager très tôt sa vocation. Il commence par dessiner des oiseaux, des oiseaux rares. Il gagne quelques concours et quelques lots. Si vous donnez à un enfant des lots il va continuer pour gagner d’autres récompenses, donc Jesper continue à dessiner pour gagner plus de lots.
En 1986, un de ses amis qui s’est vu offrir pour noël le jeu Dungeons and Dragons, lui fait découvrir le livret qui l’accompagne. En feuilletant les pages, Jesper découvre les illustrations de Larry Elmore et de Keith Parkinson, il découvre par la même occasion, que le monde qu’il a à l’esprit peut être réel, dessiné et peint. Sa décision est prise, il a 13 ans et il fera des illustrations comme celles là lorsqu’il sera grand. 18 ans plus tard il peindra sa première illustration pour D&D et sera l’homme le plus heureux au monde.
Jesper commence donc à faire des illustrations de ses personnages de D&D et les montre aux autres joueurs. Ceux-ci vont alors lui demandé de faire également des portraits des leurs et tout d’un coup il se retrouve à illustrer des magazines amateurs de jeux de rôle. Voila, il est devenu un artiste de fantasy.
A 14 ans Jesper est devenu un adolescent trop sur de lui, qui n’a plus les pieds sur terre. Il commence à exposer dans la bibliothèque de sa ville, ainsi que dans les villes voisines et comme il ne se passe jamais rien là où il habite, la presse s’empare de l’actualité. Il se retrouve ainsi à la une des journaux, donne des interviews, fait d’autres expositions, illustre un programme télé et se retrouve à 16 ans avec des revenus réguliers. Il fait des affiches pour le cinéma du coin ainsi que pour le fanzine de son lycée et est maintenant obligé de travailler un style précis à un âge où d’ordinaire on dessine seulement pour s’amuser. Il a 18 ans lorsqu’il dessine sa première couverture. Elle sera refusée par l’artiste, la seconde sera rejetée par l’éditeur et la troisième sera la bonne, ce qui lui permettra par la suite de continuer à travailler dans ce domaine.
Jesper continue à étudier le matin l'histoire de l’art et la littérature danoise à l'université. Il peint l’après-midi et la nuit, coloriant sa première BD, Valhalla la bande dessinée de Peter Madsen. Peter va lui apprendre énormément, en particulier sur la façon dont rendre une image immédiatement lisible pour le public grâce aux couleurs.
Après 4 années de cette vie il gagne plus d’argent que toutes ses allocations réunies, ce qui est interdit au Danemark. Soit il abandonne ses études, soit il rembourse ce que l’état lui verse. Jesper ne se pose pas longtemps la question, il est capable de s’assurer un revenu correct avec la peinture et il abandonne ses études au grand dam de son père qui espérait le voir avec un Master.
Il déménage pour Copenhague où il peint plus de 12 heures par jour dans un studio au nom bien danois de Pinligt Selskab avec une dizaine d’autres artistes. Il faut signaler que Jesper continue à jouer au jeu de rôle D&D avec ses amis et que son seul souhait est encore et toujours de faire des cartes pour Magic et des illustrations pour D&D. Il envoie donc des copies à Wizard, sans succès, se rend à la Comic-Con de San Diego une fois, deux fois toujours sans succès et revient donc au Danemark où il continue à travailler, encore et encore. Mais c’est Donato Giancola qui lui donne Le conseil qu’il faut lors d’une Comic-Con. Il doit commencer par chercher à travailler dans les petites compagnies et les grandes finiront par le remarquer. Il suit le conseil et reçoit en 2000 sa première commande professionnelle au niveau international par Fantasy Flight Games. Un an plus tard suit sa première couverture et viennent ensuite une multitude de travaux.
Jesper demande alors conseil aux artistes qu’il admire. Si tous sont assez sympathiques dans leurs critiques, c’est Todd Lockwood qui va être Le déclencheur. En effet, il ne se contente pas de critiques, il lui rectifie ses dessins en lui indiquant ce qui ne va pas et ce que lui aurait fait. Plus direct que ça, ce n’est pas possible. Après une année d’échanges de ce type, Todd demande à Jesper s’il peut proposer ses illustrations à son directeur artistique de chez Wizards. Bien sur que oui si il est d’accord!
Mais la réponse va se faire attendre et pendant ce temps, Jesper écrit sur son temps libre un roman de fantasy, Jarvis - Sorcerers Apprentice qui est publié au Danemark chez Politikens Forlag en 2005 et sera réédité en 2010 par Fantasy Flight Games. Et un jour la réponse arrive sous la forme d’un courriel "Hé Jesper. Est ce que ça vous intéresserait de faire une ou deux illustrations pour nous, pour Magic the Gathering?", signé Jeremy Jarvis.
Après avoir cru à une blague, il comprend que la chance, grâce au travail, vient enfin de frapper à sa porte. Jesper a depuis remercié maintes et maintes fois Todd Lockwood.
Son artiste préféré entre tous en dehors du genre de la fantasy est P.S. Krøyer. Mais son inspiration initiale et celui qui a formé sa compréhension de la fantasy, a toujours été Frank Frazetta. Il a aussi une place dans son cœur pour l’artiste française Claire Wendling. Bien sûr, nombre de ses artistes préférés sont aussi des artistes Magic comme Jim Murray, qui peint lui aussi à l’acrylique, mais aussi Paul Bonner et Kev Walker.
Jesper vit dans le centre de Copenhague, avec sa femme Léa, auteur et éditrice de livres et leurs enfants.