mercredi 18 octobre 2017

EDELFELDT Inger

Partage :

Liens :

Biographie

Née à Stockholm, en Suède où elle vit toujours, le 14 juillet 1956, Inger Edelfeldt est une autodidacte non seulement illustratrice mais aussi écrivaine depuis 1977. Ses livres vont des livres d'images pour enfants aux romans et aux nouvelles pour adultes. En 1988 et 1989, elle a aussi publié deux bandes dessinées pour adultes.
Elle lit Le Seigneur des Anneaux à quatorze ans et en reste très impressionnée et très influencée. A seize ans, elle peint ses premières séries d'aquarelles décrivant des scènes, ou plutôt des personnages, issus des oeuvres de Tolkien. C'était très probablement le contraste entre le bien et le mal, l'ombre et la lumière, les paysages macabres et ceux idylliques, qui l'inspirèrent le plus. Un de ses personnages favoris était - et est resté - Gollum. Elle a également tenté de nombreuses fois de dessiner les elfes, mais ils finissaient toujours à ressembler à des statues de marbre avec des yeux en billes de verre et des cheveux sculptés dans du caramel mou. Ses orcs étaient aussi un problème, à quoi pouvaient-ils bien ressembler ?
En 1977, à ses débuts d'illustratrice professionnelle, elle dessine une nouvelle édition suédoise du Seigneur des Anneaux. En 1982, elle rencontre Rayner Unwin (de Georges Allen & Unwin) à Stockholm. Après avoir regardé ses travaux, ils tombent d'accord quelques temps plus tard pour qu'elle livre 12 aquarelles pour l'édition de 1985 du calendrier Tolkien. Du coup, Legolas et les elfes devinrent des sortes d'indiens pâles, et les orcs des créatures gris-noir, brûlées et caoutchouteuses, avec des pupilles rouges et des nez porcins.
Il est amusant de noter qu'elle a utilisé ses amis et même elle-même lorsqu'elle a eu besoin de modèles pour le calendrier. Une amie, douce, miniature et à l'allure tendre a posé pour tous les orcs massacrés de la mort de Boromir. Quant à elle, elle a posé pour Gollum en grimaçant devant la glace. C'était très amusant, autant qu'elle s'en souvienne. Ce bon vieux Gollum a eu son poisssssson.