dimanche 20 août 2017

MARTINEFA alias Martine FASSIER

Partage :

Liens :

Biographie

Née en 1974 en région parisienne, Martine Fassier alias Martinefa suit des cours aux lycées P. Picasso de Fontenay-sous-Bois en 1990, puis E. Estienne à Paris de 1991 à 1994, elle remporte le Premier Prix de Réalisation d’un concours de Calligrammes organisé par la Mairie de Paris en 1993. Un diplôme de fin d’études en métiers d’art en poche, Martine se lance dans des études supérieures. Tout d’abord, toujours à E. Estienne (Arts appliqués) en 1994, puis à l’Ecole supérieure d’arts graphiques et d’architecture de Paris (Arts graphiques) de 1995 à 1998. Son cursus terminée elle décide de se diriger vers l’illustration, travaillant pour divers magazines comme D 20 magazine, Sciences et vie junior, Logis de France, Réseau, Défis, Et les autres ou encore Relais. Du dessin à la calligraphie, en passant par le volume et la photographie, elle est toujours en quête de nouvelles alliances graphiques, reflétant ses inspirations de toujours. Celles des Symbolistes et Préraphaélites, la plupart des œuvres enfermées dans les plus grands musées, de la Nature également, théâtre de longues heures passées en solitaire. Les mythes ancestraux et autres contes de sa jeunesse, sans oublier le domaine cinématographique avec Charlie Chaplin et Buster Keaton, jusqu’à Tim Burton et Alex Proyas, auront également un rôle déterminant dans son apprentissage en autodidacte. Elle va ainsi travailler au début des années 2000 comme graphiste sculpteur pour la célèbre entreprise Rackham ou comme accessoiriste pour Les Guignols de l’info au sein de l’entreprise Images et mouvements ou encore à la Direction artistique de divers magazines au sein de la société Laelia. Tous ces emplois vont lui permettre d’acquérir toujours plus de techniques, afin de les appliquer au service de l’illustration, sa principale motivation.
Aussi c’est naturellement qu’en 2004 elle réalise diverses commandes d’illustrations et s’oriente vers une carrière freelance. Vont alors suivre différentes et nombreuses expositions, à la galerie Arche de Morphée à Paris, au Festival Trolls et Légendes en Belgique, au Festival des Imaginales d’Epinal, au Festival d’Andrésy dans les Yvelines, aux Utopiales de Nantes, au Festival de l’art imaginaire et fantastique de Beaumont en Auge en Normandie et plus récemment, aux Rencontres de l’imaginaire à Sèvres ou à la galerie Art de rien à Paris.
Ce sont ses volumes qui ont tendance à marquer les esprits lors de ses expositions. C’est d’ailleurs grâce à ces derniers, qu’elle entend le terme steampunk pour la première fois, un visiteur tentant de définir son travail comme tel (ah bon ?). Elle donne depuis comme référence : « Un style steampunk cabossé, empreint de la magie d’un futur passé » pour expliquer ses travaux en volume, pas faciles à décrire.
Partageant donc son temps entre des illustrations de couvertures de livres, des expositions et des festivals, Martine Fassier assure également l’élaboration de projets d’édition personnels. Deux ont déjà vu le jour, comme Fabliaux et autres Chimères en avril 2009 ou encore Ze Artbook en août de la même année. Un troisième ouvrage illustré est en cours de création.